Votre espace Valider
Se souvenir de moi
Mot de passe oublié?
Actualités
18/07/2018

Les défaillances des TPE sont en baisse au 2e trimestre 2018

Sur le 2e trimestre 2018, 12 700 défaillances d’entreprises ont été enregistrées. Les TPE (moins de 10 salariés) résistent (- 2 %) mais les PME (10 salariés et plus) restent très fragiles (+ 4 %).

 

Les liquidations restent stables. Plus des deux tiers (68,8 %) des procédures collectives ouvertes sur ce 2e  trimestre 2018 sont des liquidations judiciaires (8 800). Les redressements judiciaires diminuent (- 4 %) proches de 3 700. Les ouvertures de sauvegardes sont en forte baisse (- 18 %) et représentent désormais moins de 2 % de l’ensemble des procédures.

 

Les liquidations judiciaires de petites PME augmentent. 94 % des procédures concernent des TPE de moins de 10 salariés, dont 70 % sont immédiatement placées en liquidation judiciaire (LJ).

Les PME ont, quant à elles, plus d’une chance sur deux (53 %) d’obtenir un redressement judiciaire (RJ) mais le nombre de LJ des petites PME employant de 10 à 19 salariés est en hausse de 18 %. Les PME de 50 à 99 enregistrent 43 % de RJ en plus, tandis que le nombre de LJ est stable.

Les jeunes entreprises fortement touchées par les liquidations. Le tiers des créateurs d’entreprise ne soufflent pas leur troisième bougie. Au 2e trimestre 2018, 2 145 entreprises de moins de 3 ans ont fait l’objet d’une ouverture de procédure collective (+ 3 % en un an) et les trois quarts sont directement liquidées.

Un bilan sur deux est publié confidentiellement. Plus de la moitié (56 %) des jugements concernent des SARL. Ces structures sont tenues de publier leurs comptes, pourtant seules 52 % avaient satisfait à cette obligation au terme de leur premier exercice. Un bilan sur deux était donc publié, mais pas pour autant visible pour les fournisseurs. En effet 44 % étaient assortis d’une clause de confidentialité.

 

Les procédures collectives par région. La région francilienne concentre le quart des défaillances d’entreprise (3 000). Si le nombre de sauvegardes reste peu important, les RJ et les LJ sont en augmentation de 7 %, contre une baisse de 14 % au 2e trimestre 2017.  En province, le nombre de procédures collectives est en recul de 4 %. 

Occitanie et Pays-de-la-Loire enregistrent une augmentation du nombre de LJ, tandis que Bourgogne-Franche-Comté, Hauts-de-France, Normandie et Nouvelle Aquitaine connaissent davantage de RJ. Provence-Alpes-Côte-D’azur se distingue avec une forte baisse du nombre de défaillances (- 20 %).

Les procédures collectives par secteur d’activité. Le  secteur d’activité où les défaillances d’entreprises  sont les plus nombreuses reste le secteur de la construction avec 3 300 jugements enregistrés au 2e trimestre 2018,  représentant le quart des défaillances.

Le commerce comptabilise 2 800 procédures, en baisse de 2 %. Le magasin de détail d’habillement tire favorablement cette tendance (- 22 %). D’autres activités sont, en revanche, très touchées par les défaillances.  C’est notamment le cas de la vente de voitures qui compte 220 procédures (+ 30 %) et du commerce d’alimentation générale (+ 13 %) avec plus de 140 RJ ou LJ.

 

L’industrie manufacturière reste bien orientée (- 20 %), malgré les tensions dans l’habillement (+ 5 %), essentiellement concentrées dans la fabrication de vêtements de dessus (+ 38 %)

Si le transport routier de marchandises est stable sous les 270 défaillances, celui du voyage souffre toujours (+  41 %), tout particulièrement les taxis (+ 66 %), qui sont 4 fois plus nombreux (118) à déposer le bilan qu’il y a seulement 4 ans.

Dans les services aux entreprises, le nombre d’ouvertures de procédures évolue peu (+ 1 %). C’est également le cas dans les services à destination des particuliers (+ 1 %) ou la restauration traditionnelle (+ 1 %).

  

Sources  : Altarès, étude sur les défaillances et sauvegardes d’entreprises en France au 2e trimestre 2018, 12 juillet 2018

© Copyright Editions Francis Lefebvre